Le poignet : definition

La poignet, qu’est-ce que c’est ?

Le poignet, tout le monde a une idée de ce que c’est sans vraiment savoir à quoi cela correspond. D’un point de vue topographique, on peut dire que le poignet englobe la partie basse des deux os de l’avant-bras et les os du carpe. Les métacarpiens, situés en dessous des os du carpe correspondent au début de la main.
 

Vues antérieure et postérieure du poignet. La représentation schématique des os du poignet sur la peau permet de mieux le situer.

 

Le radius

C’est le plus gros et le plus important d’entre eux. C’est également l’os qui est le plus souvent fracturé et c’est à lui qu’on fait allusion quand on parle de « fracture du poignet ».
Le radius est un des deux os de l’avant bras (avec l’ulna encore appelé cubitus). Il est situé entre l’humérus dans sa partie haute constituant ainsi pour partie l’articulation du coude et le carpe, constituant ainsi pour partie l’articulation du poignet. Il est également en rapport par ses deux extrémités ainsi que par la membrane inter-osseuse avec l’ulna. Ces rapports entre ulna et radius sont extrêmement importants car ils sont responsables de la prono-supination.

 
L’ulna est fixe et c’est le radius qui tourne autour : c’est ce qu’on appelle la prono-supination.

 

Nous ne détaillerons que l’anatomie de la partie basse du radius correspondant à la région anatomique qui nous intéresse.
La partie basse du radius (impliquée dans les fractures du poignet) a la forme d’une pyramide quadrangulaire, avec une face antérieure plate et un versant postérieur triangulaire.
La face inférieure du radius est articulaire et de forme triangulaire à sommet externe ;elle est subdivisée en deux parties concaves et séparées par une crête mousse : la fossette scaphoïdienne qui s’articule avec le scaphoïde et la fossette lunarienne qui s’articule avec le lunatum.
La face antérieure du radius est plate et légèrement concave dans sa partie basse. Elle est recouverte par un muscle : le pronator quadratus (carré pronateur).
La face interne du radius s’articule avec l’ulna dans sa partie basse. Elle est de forme triangulaire et sa concavité répond à la convexité de la surface articulaire de l’ulna.
La face postérieure est de forme triangulaire dont le sommet est constitué par une saillie osseuse : le tubercule de Lister. Les tendons extenseurs passent au contact de l’os, y laissant leur empreintes sous la forme de gouttières.
La face externe est étroite et se termine par l’apophyse styloïde. Une gouttière osseuse est très marquée, celle qui reçoit le passage du court extenseur et du long abducteur du pouce.

 

 

l’Ulna (le cubitus)

C’est le compagnon du radius dans ses rapports articulaires au coude et au poignet. L’ulna est fixe, et c’est le radius qui tourne autour de lui sur un arc de cercle de 170° lors de la prono-supination.
Nous ne détaillerons que l’anatomie de la partie basse de l’ulna correspondant à la région anatomique qui nous intéresse.
La partie basse de l’ulna a un aspect arrondi marqué par une saillie osseuse : la styloïde ulnaire. Elle comporte deux surfaces articulaires, l’une externe s’articulant avec la surface articulaire du radius, l’autre inférieure, séparée du carpe par le ligament triangulaire.

La première rangée des os du carpe

Est constituée par 4 os : le scaphoïde, le lunatum (ou semi-lunaire), le triquétrum (ou pyramidal) et le pisiforme. Ces os sont reliés entre eux par de petits ligaments mesurant environ 1 mm de long dont le rôle est de favoriser leur déplacement harmonieux. Ces os peuvent se luxer ou se fracturer ;le scaphoïde est d’ailleurs l’os du carpe qui se fracture le plus souvent. La première rangée des os du carpe est très mobile, permettant en grande partie les mouvements d’extension, de flexion, d’inclinaison ulnaire et radiale du poignet.

La deuxième rangée des os du carpe

Est constituée par 4 os : l’hamatum (ou os crochu), le capitatum (ou grand os), le trapèzoïde et le trapèze. La deuxième rangée des os du carpe est située entre la première rangée et les métacarpiens. Parmi ces 4 os, seul le trapèze est véritablement mobile, car il s’articule avec le pouce. Les autres os ne sont pas mobiles et sont rarement exposés aux fractures ou aux luxations.

Au total pas moins de 10 os participent au fonctionnement du poignet. Cette mécanique complexe peut se « gripper » dans les suites d’un traumatisme qui, au premier abord aura semblé insignifiant. C’est le cas des « entorses » du poignet, des fractures du scaphoïde (souvent peu symptomatiques), ainsi que d’autres fractures du poignet.